Suite à ma licence en Sciences Biomédicales et à mon mémoire de fin d’étude, j’ai immédiatement compris que j’aimais faire de la recherche. J’ai alors directement entamé mes études de doctorat dans ce même laboratoire. L’objectif de ma thèse était d’identifier les interactions entre l’interleukine-6, clonée par notre laboratoire, et son récepteur. Après quatres années financées par des bourses (FRIA) et Hippocrate International (FNRS), j’ai obtenu mon doctorat.

J’ai poursuivi, pendant plusieurs années, ma carrière à l’étranger. J’ai ainsi travaillé 15 mois à Londres, 3 mois en Israël et 4 ans aux Pays-Bas. De retour en Belgique, j’ai établi un nouveau laboratoire à l’Institut Pasteur axé principalement sur l’étude des papillomavirus humains. Nous y étudions la prévalence des différents types de papillomavirus humains dans différentes lésions, la régulation transcriptionnelle de l’expression virale et l’impact de l’expression de protéines transformantes de ces virus sur la cellule hôte. Je trouve mon travail passionnant car il me permet d’étudier des mécanismes biologiques d’une extrême précision. Il est en outre très varié : alternance de manipulations de laboratoire, recherches bibliographiques, élaborations de projets de recherche impliquant de nombreux contacts avec des collaborateurs belges ou internationaux, rédaction de rapports et articles, travail en équipe et encadrement d’étudiants. Bref, pour ceux qui aiment des défis quotidiens, je le recommande!

Véronique – Recherche fondamentale